Billet 10 – Comment bien éclairer ses pièces ? Les conseils d’ATMOSPHÈRES DESIGN

Quel éclairage pour un salon, une salle à manger, une cuisine, une chambre ? La mise en lumière des pièces est un élément de décoration souvent négligé par manque de temps ou par méconnaissance.

Pourtant, des luminaires judicieusement sélectionnés et placés aux bons endroits façonnent l’ambiance d’un intérieur, à l’instar d’une matière ou d’une couleur.

Que votre appartement ou votre maison soient déjà aménagés ou en voie de l’être, il n’est jamais trop tard pour repenser ou composer l’éclairage. Votre objectif : concilier esthétisme et efficacité pour sublimer votre déco.

Les 8 principales règles pour éclairer chaque pièce sans se tromper

  • A chaque activité sa luminosité
  • N’éclairez pas votre salle de bain comme votre salon !
  • Jamais une seule source de lumière par pièce
  • N’abusez pas des halogènes
  • Choisissez la bonne lampe au bon endroit
  • Tenez compte de la couleur des murs
  • N’oubliez pas les coins et les angles
  • Ne vous trompez pas d’ampoule

1 – A chaque activité sa luminosité.

S’il y a une règle à retenir, c’est celle-ci : à chaque espace de vie sa lumière.

Dans une cuisine fonctionnelle, lieu de partage et de convivialité, on mélangera un éclairage focal doux au-dessus du bar ou du coin table (une dalle lumineuse LED très tendance, par exemple) et puissant pour le plan de travail (spots sur rails ou bandeaux, suspension alignée) afin de cuisiner dans des conditions agréables et en toute sécurité !

A contrario, la chambre requiert une luminosité tamisée propice au repos. Le bon choix : un éclairage indirect avec des lampes posées sur des meubles ou au-dessus d’une armoire, complété par une lampe à fixer au mur ou une liseuse pour se plonger dans son roman préféré.

2 – N’éclairez pas votre salle de bain comme votre salon !

Puisque chaque pièce possède sa grammaire lumineuse, révisez vos classiques. Dans les pièces d’eau, souvent sans fenêtre, on recherche à recréer un éclairage le plus naturel possible à la fois pour bien voir et sans être ébloui au réveil ! Le tandem idéal : une atmosphère lumineuse générale avec un plafonnier ou une suspension et des appliques ou un miroir rétro éclairé afin que monsieur se rase et madame se maquille.

3 – Jamais une seule source de lumière par pièce

Ce « grand classique » (en général un plafonnier) ruine tous les efforts d’aménagement et de décoration car une seule source lumineuse « écrase » les objets et les volumes et laisse certains recoins dans l’ombre. À proscrire donc !

En pratique, on dispose trois sources de lumière différentes :

  • un éclairage général indirect qui éclaire toute la pièce (un abat-jour, une boule japonaise),
  • un éclairage fonctionnel (une lumière directe comme un spot au-dessus d’un tableau ou une lampe de bureau)
  • et un éclairage d’ambiance qui diffuse une lumière douce.

4 – N’abusez pas des halogènes

On les apprécie pour l’intensité de leur éclairage, une qualité qui se transforme en handicap quand on multiplie les spots halogènes de plafonniers ou encastrés. En cuisine ou dans une entrée, pensez à sélectionner des produits inclinables.

5- Choisissez la bonne lampe pour le bon endroit

 Un large abat-jour au-dessus de la table à manger s’avère être un choix pertinent car dirige la lumière vers les convives. Le même au centre de la pièce et c’est l’erreur de casting (il n’éclaire qu’un rond au sol) !

Dans un bureau, un faisceau ascendant évite les reflets sur les écrans. Des bandeaux fluorescents fixés au mur ou sous des étagères/placards diffusent une lumière uniforme qui évite aux yeux de se fatiguer.

6 – Tenez compte de la couleur des murs

Un mur sombre absorbe la lumière et en renvoie donc moins qu’un mur clair. Il faut choisir un éclairage puissant avec un indice de rendu des couleurs (IRC) d’au moins 90.

Il est admis qu’il faut en général multiplier la puissance lumineuse par 10 dans une pièce aux surfaces sombres. Optez pour des spots encastrés qui répartissent la lumière de façon homogène et atténuent les zones d’ombre. Et complétez par des éclairages directs (suspensions, lampes fonctionnelles) destinés à des activités précises.

7 – N’oubliez pas les coins et les angles

Un endroit qui n’est pas éclairé disparaît et rétrécit visuellement une pièce. Dommage eu égard au prix du mètre carré dans certaines villes ! Veillez à ce que chaque zone bénéficie d’un éclairage direct ou indirect, sans tomber dans l’excès (une lampe dans chaque angle) !

8 – Ne vous trompez pas d’ampoule

 Le temps de l’éclairage parking qui fait le teint triste et la mine sombre est révolu.

Ampoule plein spectre (lumière proche de celle du zénith), à spectre complet (celui de la lumière visible mais aussi de certaines composantes des UVA et UVB), fluocompactes pour un éclairage général chaleureux, LED 5 watts dotée de filtre anti-éblouissement et restant froide (idéal pour une liseuse) : vous disposez désormais d’un vaste choix qui s’adapte aux besoins de chaque pièce.

La suite et plus de détails dans l’article que j’ai publié dans Houzz

https://www.houzz.fr/ideabooks/78221665/list/8-erreurs-a-eviter-pour-eclairer-correctement-son-interieur

Besoin d’un conseil personnalisé ? Appelez l’agence ATMOSPHÈRES DESIGN et prenez rendez-vous

A très vite,

Patricia Coignard

Fondatrice de l’agence ATMOSPHÈRES DESIGN

Photo à la Une : Luminaires Fermliving